Le Peak Collaborative Index©, outil de mesure de la qualité de la collaboration dans les relations clients / fournisseurs.

Thesame logo

Nous avons le plaisir d’accueillir Jean BRETON, directeur hermes handbags associé de Thésame, association loi 1901. Sa mission : le développement économique par l’innovation en assurant des services en ingénierie-recherche, formation-action et événementiel-diffusion.

Depuis 2011, il coordonne le programme PEAK Collaborative index. Ce dispositif coordonné d’enquêtes a pour but d’évaluer la qualité de la collaboration dans les relations clients/fournisseurs.

Vous êtes le directeur du Programme PEAK Collaborative Index. Pourquoi et comment est né ce projet ?

Jean BRETON : Ce projet est né au cœur d’un territoire riche en PME industrielles, de laboratoires d’excellence en recherche en sciences de gestion, la Haute-Savoie, au sein de la 1ère Région Française de sous-traitance, la Région Rhône-Alpes. Le modèle actuel de relations entre entreprises nécessitait d’être reconsidéré en comparaison avec le modèle performant du Mittelstand allemand. La pression du court terme empêche les acteurs de privilégier une vision long terme de partenariat et la nature des relations qui en découlent sont coûteuses pour les entreprises et les écosystèmes auxquels elles appartiennent. Ces constats ont été établis par THESAME dès 2005, issus de ses accompagnements terrain auprès de PME fournisseurs dans le cadre de sa mission de développement économique par l’innovation. Variété de l’offre, complexité des produits, enjeux d’environnement, et cycles de vie réduits sont des points durs auxquels sont confrontés les entreprises clientes. La seule stratégie de recentrage sur le cœur de métier est insuffisante. Pour attaquer de nouveaux marchés ou se diversifier sur ses marchés existants, cette stratégie doit être associée à une montée en puissance du métier « d’architecte » d’offre, couplée à un nouveau modèle relationnel avec les fournisseurs stratégiques qui disposent de trésors de compétences encore insuffisamment alignées avec celles des clients. La fonction Achats du Client et la fonction Commerciale du Fournisseur sont en première ligne. Aucun outil n’était disponible pour disposer d’une photo réaliste et rigoureuse de la situation de la qualité des relations. Il convenait donc de disposer d’un outil de mesure pour diagnostiquer, donner la parole aux acteurs en relation – notamment les fournisseurs – et mettre hermes handbags en mouvement.

Qui l’a monté ? Quelles sont les modalités pratiques et quelle est la méthode utilisée ?

J.B. : THESAME est à l’origine de ce dispositif et coordonne l’enquête nationale sur la Qualité des Relations client-Fournisseur basée sur le Peak Collaborative Index ©. Ce dispositif est une action du programme Peak, 1er réseau recherche-formation-entreprises dédié à la promotion de la collaboration entre client et fournisseur avec notamment le soutien de l’UIMM/F2I, du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, de la PFA, Filière Automobile et Mobilités, et du pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries. Depuis 5 ans, ce sont plus de 1000 entreprises qui utilisent ce référentiel, ce qui en fait un outil robuste et adopté par le terrain. Cette enquête, conçue avec le cabinet hermes handbags Socrates, est ainsi largement diffusée par différents canaux, notamment par la Médiation des entreprises qui en est un des partenaires historiques. Depuis 2015, la Filière Automobile Française (PFA) en a fait son référentiel et a confié à THESAME le pilotage de leur propre enquête appelée EQRCF (Enquête sur la Qualité des Relations Client-Fournisseur). Elle est la première filière française à utiliser de façon globale poloponynetwork.com le référentiel du PEAK Collaborative Index ©. La PFA entend devenir pionnière sur le sujet.

Concernant les modalités pratiques, le dispositif en ligne et sécurisé est accessible official website de partout via un lien Internet. L’entreprise répond à des questions simples et concrètes, en français ou en anglais, qui conditionnent la collaboration entre entreprises. Ces données sont ensuite agrégées et servent cheap hermes belt de base de calcul vintage hermes briefcase cabaser dosage
au Peak Collaborative Index ©. Le traitement de ces données est rendu anonyme et respecte la confidentialité des réponses. Une restitution annuelle et publique des résultats est réalisée chaque année. Les entreprises de la Filière Automobile qui ont répondu disposent en plus d’un rapport individuel et confidentiel de leur positionnement.

Concernant la méthodologie, le dispositif propose aux entreprises d’évaluer la qualité des relations entre client et fournisseur dans le cadre d’une relation déjà établie, une démarche basée sur des regards hermes paris perfume
croisés, chacun donne son point de vue sur la relation.

Selon vous, quels leviers très immédiats pourraient être actionnés pour renforcer la confiance entre partenaires économiques ?

J.B. : Un travail amont conduit par THESAME avec l’IREGE, l’ESSEC et le cabinet Socrates, a permis de fonder scientifiquement l’approche retenue de la qualité des relations qui conditionnent la confiance entre acteurs. L’évaluation est ainsi basée sur 18 compétences relationnelles qui font référence à différentes notions telles que l’éthique dans les relations d’affaires, le management par les valeurs et les normes de comportement associées. Les comportements qui développent la confiance portent ainsi sur les notions d’équité, de respect, d’altruisme, de modération, de responsabilité, et aussi de communication, d’engagement, de partage de connaissances … Nos analyses statistiques ont montré que la note de perception globale d’une relation de confiance était à 90% expliquée par nos 18 compétences relationnelles et l’alignement à long terme des objectifs des deux acteurs en relation d’affaire.

Vous prônez l’importance de la collaboration entre client et fournisseur mais la réalité économique est souvent différente. Quel est le premier conseil pratique que vous donneriez à une entreprise pour entretenir de bonnes relations avec ses fournisseurs ?

J.B. : La collaboration entre client et fournisseur pose en fait différentes questions stratégiques et pratiques auxquelles les entreprises clientes doivent d’abord répondre telles que : l’entreprise a-t-elle une vision claire de sa stratégie moyen long terme ? Quelle place des partenaires externes peuvent-ils prendre dans le développement de l’entreprise ? L’entreprise dispose-t-elle de tels partenaires potentiels dans ses fournisseurs actuels ? A-t-elle évalué leur capacité (technologique mais aussi managériale) à accompagner l’entreprise sur des développements long terme ? Notre propre entreprise dispose-t-elle des aptitudes requises pour piloter une collaboration en interne, en externe ? Notre partenaire fournisseur et nous-même partageons-nous les mêmes valeurs ? Développement-nous les comportements opérationnels adaptés pour maintenir et intensifier notre collaboration ?

Pour répondre à cette dernière question, le dispositif Peak Collaborative Index © est adapté pour mener une évaluation de la qualité de ses relations, mesurer les écarts de perception entre partenaires sur 18 compétences et ainsi engager des actions de progrès. Depuis le 30 janvier 2017, cette opportunité est à nouveau proposée aux entreprises de la Filière Automobile Française qui déploie avec Thésame sa 3ème édition EQRCF. Rendez-vous sur : www.pfa-auto.fr ou www.peak-purchasing.com .

 

Les éditions spécifiques 2015 :

N.B. : Les avis et propos exprimés, autres que ceux de la médiation des entreprises, n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient être considérés comme constituant une prise de position officielle du Médiateur des entreprises.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz