Retour sur les cafés

Industrie verte et efficacité énergétique : entre innovations et compétitivité

Quand on évoque l’industrie verte, plusieurs questions viennent immédiatement à l’esprit : Quelles sont les opportunités industrielles de la transition énergétique ? Comment les innovations technologiques préparent-elles l’industrie de demain ? Comment les entreprises françaises se mobilisent-elles en faveur d’une industrie au service du développement durable ?

Retour sur le café débat du mercredi 22 mars 2017, organisé en lien avec la Direction générale des Entreprises (DGE) dans le cadre de l’édition 2017 de la Semaine de l’industrie. 

Les potentialités industrielles de la transition énergétique

Mireille Campana, haut fonctionnaire en charge du développement durable au Conseil Général de l’Économie (Ministère de l’Économie et des Finances), a mis en avant les opportunités économiques de la transition énergétique. Celle-ci favorise la compétitivité des entreprises françaises et la création d’emplois : en France, les énergies renouvelables (principalement le solaire et l’éolien) représentent quelque 800 000 emplois (8 millions dans le monde).

M. Campana a insisté sur la difficulté à faire accepter certaines formes d’énergies renouvelables, notamment l’éolien qui est plus souvent vu comme une nuisance visuelle et sonore plutôt qu’une source pérenne d’énergie. Elle préconise donc une véritable campagne de sensibilisation sur le sujet en France.

Les 3 recommandations du Conseil Général de l’Économie en matière de transition énergétique :

  • développer l’offre française sur les technologies durables
  • faciliter la demande et le passage à l’acte par une meilleure structuration de l’offre
  • orienter la demande vers du contenu durable

Enjeux et opportunités de l’économie circulaire pour les entreprises industrielles

L’économie circulaire se propose de mettre fin au modèle classique et linéaire de production en limitant le gaspillage des ressources naturelles et en refermant le cycle de vie des produits (mettre un lien). Vincent Moulin Wright, Directeur Général du Groupe des Fédérations industrielles et co-président de la section thématique « économie circulaire » au sein du Conseil National de l’Industrie, a présenté l’intérêt pour les entreprises industrielles d’adopter ce modèle.
L’économie circulaire permet non seulement aux entreprises de favoriser une production plus durable, mais aussi de réduire leurs coûts de fabrication et d’améliorer l’efficacité de l’ensemble de leur système productif.

Les industriels sont aussi des citoyens et des entrepreneurs : ils vivent dans le même monde que nous. Ils n’ont pas intérêt à le dégrader. Vincent Moulin Wright, DG GFI.

Des PME et startups engagées dans l’industrie verte

Deux intervenants ont présenté leurs activités, qui s’inscrivent dans le cadre de l’industrie verte et des énergies renouvelables.

Nicolas Huguet, Directeur R&D de Action Pin

Action PIN est une PME spécialisée dans la valorisation des produits écoresponsables au pin des Landes (détergents, nettoyants, désodorisants, etc.). En récupérant des composants issus du pin, l’entreprise crée des produits chimiques biosourcés et s’inscrit dans le cadre du développement durable en associant efficacité économique, sauvegarde de l’environnement et protection des personnes.
Action PIN poursuit une logique totale de production verte totale : des panneaux photovoltaïques ont par exemple été installées sur les toits des locaux de l’entreprise, permettant ainsi de fournir la moitié de l’électricité nécessaire au fonctionnement de cette PME.

Notre action est une démarche globale de valorisation des déchets et de production d’une énergie verte. Nicolas Huguet, directeur R&D d’Action Pin.

Geoffroy de Bérail, directeur des opérations Glowee

Glowee est une startup qui propose une innovation de rupture dans le domaine énergétique : réinventer la manière de produire et de consommer de la lumière.
Elle développe un système de lumière biologique utilisant les propriétés naturelles bioluminescentes d’organismes marins. Si la lumière biologique était déjà utilisée à l’échelle microscopique en médecine, Glowee est un des premiers acteurs économiques qui militent pour un usage macroscopique de la bioluminescence.

Les leviers de l’innovation sont à trouver dans la nature. Geoffroy de Bérail, directeur des opérations de Glowee.

Glowee, un des lauréats du concours startups Cleantech organisé en 2015 à l’initiative du Ministère de l’Économie, s’inscrit ainsi dans des logiques de transition énergétique et d’industrie verte en produisant des systèmes de bioéclairage (pour les bâtiments, le mobilier urbain, les vitrines de magasin notamment), sans consommation d’électricité ni pollution lumineuse.

Ressources :

Portail de l’Économie et des Finances

Site du Conseil Général de l’Économie

Site du Conseil National de l’Industrie

Laissez un commentaire

Complétez ce petit calcul avant d'envoyer votre message : (obligatoire)

1 commentaire

  • Bien entendu, un pays ou une entreprise doivent raisonner en ROI, impact sur les emplois, mais cette transition énergétique, entreprise certainement trop tardivement à cause du coût, doit décoller. Hier encore, je lisais un article qui disait que dans le secteur de l’énergie solaire, les pays asiatiques avaient déjà capté une grande partie du marché. Pour gagner, il faut être force d’innovations. En ce qui concerne l’impact visuel, ce week-end, avec plusieurs clubs de plongeurs, nous allons réitérer la photographie de la faune et flore avant l’implantation d’un champ d’éoliennes en mer. En ce qui concerne l’impact visuel celui-ci peut, dans certaines circonstances, être amoindrie, et en ce qui concerne notre étude, il faut savoir que nous ne distinguons pas la côte. Après, les matériaux employés ne sont certainement pas neutres pour l’environnement, mais les autres énergies sont-elles moins polluantes.