Paroles d'experts

Le développement de la Silver économie, par Benjamin Zimmer, Directeur Général de Silver Valley

En quoi la « seniorisation » de la société constitue-t-elle un levier de développement économique et une filière industrielle d’avenir ? Quelles solutions/services sont proposés par les entrepreneur(e)s pour répondre aux besoins des seniors ?

Interview de Benjamin Zimmer, Directeur Général et cofondateur de Silver Valley, accélérateur des innovations de biens et services à destination des seniors en Ile-de-France.

Benjamin Zimmer était l’un des intervenants du café économique que nous avons organisé le 11 mai 2017, en partenariat avec Convergences /Lab Laboo, sur le thème « Silver économie : quels leviers de développement, entre innovations technologiques et innovations sociales ?« .

La Silver économie est-elle une filière propice à l’entrepreneuriat ?

«L’Etat a lancé en 2013 une nouvelle filière industrielle pour répondre aux enjeux liés à notre transition démographique : la Silver économie.
Cette jeune et dynamique filière vise à répondre au défi constitué par le vieillissement de notre population, transition qui s’opère dans l’ensemble des pays industrialisés et des BRICs (Brésil, Russie, Inde, Chine) et qui suscite par conséquent beaucoup d’intérêt de la part du monde de l’entrepreneuriat.
Transversale à tous les secteurs d’activité (agroalimentaire, santé, distribution, transport, BTP,…), cette filière est appelée à un bel avenir économique en réponse à de nombreux besoins des seniors (actifs, fragiles ou dépendants), de leurs aidants (familiaux ou professionnels) et des infrastructures qui les accueillent.

Elle s’adapte aux besoins et aux usages nouveaux des seniors dans l’ensemble de leur habitude de vie dans le but de créer des biens et des services pour améliorer la qualité et le confort de vie des seniors. Pour ce faire, de nouvelles entreprises vont se créer et des entreprises existantes vont se diversifier : la création de ces entreprises et la diversification de marché pour les entreprises existantes permettront de créer des emplois et d’assurer la croissance et la compétitivité de l’ensemble de ces entreprises.

Quels sont les enjeux de la Silver économie en région Île-de-France et en quoi l’offre de services de Silver Valley y apporte une réponse ?

La population vieillit globalement dans l’ensemble des territoires de l’hexagone, y compris en Ile de France même si cette région est attractive économiquement pour les jeunes générations. 1 français sur 3 sera âgé de plus de 60 ans en 2020. Or 54% des dépenses totales de la consommation sont réalisées par des seniors de plus de 50 ans. Les entreprises doivent donc inéluctablement innover à destination de ces seniors pour conserver ou gagner des parts de marché en développant des actions de fidélisation ou en convainquant de nouveaux clients d’acheter et d’utiliser leurs produits et services.

Pour encourager l’esprit entrepreneurial et susciter le développement des innovations, Silver Valley s’est créée en analogie à la Silicon Valley, haut lieu de l’innovation en Californie. Regroupant aujourd’hui plus de 300 adhérents issus des mondes de la recherche, de la finance, de l’entrepreneuriat, de la vie civile, de l’entreprise, Silver Valley encourage les acteurs qui conçoivent, produisent, inventent, distribuent, financent, et achètent ces solutions à se fédérer au sein d’un « écosystème du mieux vieillir ». Notre mission : accélérer le développement d’activités économiques innovantes, répondant aux besoins et aux usages des seniors, pour générer de la croissance et l’emploi en Ile-de-France.

Silver Valley finance ainsi des pépites de la Silver économie au travers de la Bourse Charles Foix (comme Happytal, Famileo, Cityzen Mobility, Movadom ou Ubiquid), fait naître des vocations auprès des jeunes talents sur les bancs des écoles (avec son concours étudiants Silver Awards), encourage des moments de rencontres entre les adhérents (journée porte ouverte, tests de solutions avec des seniors,…) et chasse en meute pour aller conquérir des marchés à l’international.

 Quels sont les principaux enseignements du baromètre économique de la Silver économie que vous avez lancé il y a un an ?

 Globalement, les résultats économiques du baromètre réalisé par Silver Valley en 2016 tendent à montrer que cette filière est promise à un bel avenir en terme de performance économique étant donné la croissance observée depuis 2013, en particulier pour le chiffre d’affaires. Cette filière devrait permettre aux entreprises de gagner ou conserver des parts de marché dans tous les secteurs d’activité, en France ou à l’international, et de créer des emplois durables sur nos territoires. Ces résultats montrent également qu’obtenir des données fiables et tangibles restent complexes dans cette filière :   hormis les pureplayers qui font 100% de leurs activités dans la Silver économie, les entreprises ne distinguent pas encore suffisamment le nombre d’emplois créés ou le chiffre d’affaires spécifiquement réalisés dans la Silver économie.

En Ile-de-France, la filière a connu une croissance de 7% de son chiffre d’affaires total entre 2015 et 2016, le portant à plus de 470 millions d’euros et a permis l’embauche de plus de 400 salariés ( profils majoritairement issus de la R&D et du commerce).

Même si cette filière est encore jeune, il n’en demeure pas moins que de belles performances économiques sont déjà au rendez-vous et que les possibilités de lever des fonds sont de plus en plus nombreuses grâce  probablement à l’émergence de véhicules publics et/ou privés dédiés à la Silver économie (prêt d’honneur de la Silver économie).

L’innovation est l‘ADN de la filière comme l’illustrent les résultats sur les stratégies d’innovation mises en œuvre. Elle est au cœur du processus de transformation de notre société, de nos entreprises, pour faire face à notre transition démographique. Nous remarquons également que certains prennent des risques pour concevoir des modèles disruptifs avec une logique d’exploration (innovations radicales et de rupture) qui consiste à modifier l’usage, via une nouvelle technologie, et parfois le modèle économique.

Comment combiner innovation technologique et innovation sociale pour apporter une réponse adaptée aux besoins des seniors et à leurs usages ?

 La Silver économie n’échappe pas à la profonde mutation de notre économie qui passe du tertiaire au quaternaire. La technologie vient supporter des services qui ont un impact social.

Afin d’apporter une réponse adaptée à certains besoins et usages des seniors, il faut nécessairement que les entrepreneurs se rendent sur le terrain pour enquêter, observer et comprendre les usages des seniors. En effet, la démarche d’innovation à destination des seniors est rendue particulièrement complexe dans le cadre d’une filière en cours de maturation, caractérisée par une offre atomisée, une demande hétérogène, une cible qui a du mal à identifier et faire connaître ses besoins, des business model en cours de construction, des canaux de distribution parfois difficiles à identifier, des financeurs souvent frileux face à l’inconnu de la filière, une interférence naturelle avec les pouvoirs publics, en particulier dans la régulation du marché, et une sensibilité particulière des seniors en termes de communication.

Pour une entreprise, il est donc nécessaire d’être adhérente d’un cluster pour s’informer sur l’écosystème (les acteurs, leurs rôles,…) et les caractéristiques du marché des seniors, pour établir des partenariats permettant d’accélérer le développement des solutions, mais aussi pour concevoir et tester les solutions directement avec les seniors sur le plan de l’ergonomie (intuitivité, facilité d’usage), du service rendu par rapport à l’existant, du prix (adapté au pouvoir d’achat) et du mode de distribution (packaging, formation).

Enfin, pour pouvoir faire la preuve de sa pertinence sur ce marché de la Silver économie, l’entreprise doit pouvoir être en capacité de montrer à la fois l’utilité de la solution (au regard de la fréquence et de la gravité des problèmes vécus par les seniors), son caractère novateur, sa désirabilité (l’envie du futur client de l’acquérir et d’en faire usage), sa faisabilité  (la preuve qu’elle marche en condition réelle d’utilisation et qu’elle est industrialisable), sa profitabilité (le bénéfice, l’impact économique et social) et la crédibilité de l’équipe qui porte le développement de la solution.

La transition démographique que nous vivons est un formidable gisement d’opportunités économiques et sociales qui se concrétisera par notre capacité à partager, à créer et à bâtir les solutions ensemble (petites et grandes entreprises, associations d’utilisateurs, structures d’accompagnement des entreprises, laboratoires de recherche, structure de formation, structure d’investissement, infrastructures accueillant des personnes âgées,…) pour vivre un vieillissement heureux.


Aller plus loin :

Laissez un commentaire

Complétez ce petit calcul avant d'envoyer votre message : (obligatoire)